Odile, la Suède et le Ukulele Orchestra !

Bonjour bonjour,
pour débuter l’année, voici le récit d’un concert donné à Göteborg, en Suède. Et pour une fois, ce n’est pas moi qui vous livre mes impressions mais Odile, une fan française du groupe qui, profitant de ses vacances dans le pays a pu aller les voir en concert. Comme elle l’explique au début de son texte, c’était son premier concert. Merci à elle de nous faire partager ce moment qui vous fera découvrir ou revivre ce qu’on peut ressentir lors d’une première fois avec le Ukulele Orchestra of Great Britain.
Si vous vous aussi vous voulez nous faire partager vos impressions de concert, n’hésitez pas. Envoyez un mail via la rubrique contact.
Et bonne lecture

Le récit d’Odile

photo Odile V.


Ce mardi 11 janvier 2011, le Ukulele Orchestra of Great Britain donnait son premier concert de l’année à Göteborg en Suède. C’était le tout premier concert de cet ensemble à cordes auquel j’assistais. Par conséquent, désolée si je m’étonne et m’attarde sur des détails que des fans habitués connaissent déjà…
Les écouter en « live » est fantastique. On y mesure avec plaisir leurs talents de musiciens, chanteurs, acteurs et d’humoristes. La salle était au complet et le public suédois les a ovationnés. Ils ont eu droit à deux rappels. En reprenant place sur scène après le premier rappel, Jonty a expliqué en s’asseyant qu’ils revenaient car… ils n’avaient pas trouvé la porte de sortie….
Lors de cette soirée, ils ont interprété les puissants Le bon, la brute et le truand et Shaft, le sublime Mélange qui met en évidence la voix sexy de George, le sketch de Orange blossom et la classique Danse macabre. Pour introduire des airs de jazz, George a expliqué qu’il était normal de jouer du blues au ukulélé, étant donné que c’était un instrument déprimant, difficile à accorder. On a eu droit aux solos de virtuose de Dave ainsi qu’aux mouvements de ses cheveux soyeux dans Born to be wild. Hester a dévoilé sa jolie voix de cristal en chantant Teenage dirtbag. Richie a interprété les provocants Anarchy in the UK et Rock around the clock avec sa voix tranquille et rassurante. Will a simulé la folie en interprétant Hot tamales. J’ai bien ri avec les mimiques de Peter quand il a repris Yes sir, I can boogie. On était à peine remis de l’ivresse déclenchée par la voix de Kitty dans Slave to the rythm que Peter a soudainement clamé à la fin de la chanson, avec sa voix grave « I am no slave !!! ». Ce qui a de nouveau provoqué un gros fou rire dans la salle. L’inédit du concert a peut être été l’interprétation de Peter, d’un air (Hot Lips) d’un groupe suédois nommé Pacific.
Mini ukulele et « sausage fingers »
Malgré la barrière de la langue, le public suédois et moi-même avons bien ri des phrases intempestives et anecdotes rigolotes des musiciens. Juste avant d’interpréter la divine chanson que j’adore, « about plagiarism » [NDLR : Odile évoque ici Life on Mars], Jonty a été très pédagogue. Il a expliqué la différence entre un ukulélé et une « bass ukulele ». Je suis un peu moins bête aujourd’hui : apprenez qu’autour d’un feu de camps, quand on joue de la musique, la « bass ukulele » est l’instrument qui est le plus long à brûler…
Sinon Will a sorti de son sac, un ukulélé minuscule, cadeau d‘un musicien allemand. Il a demandé à George d’en jouer avec ses « sausage fingers »…Et de l’instrument presque microscopique, George a sorti un son magnifique et limpide. Ses gros doigts boudinés dansaient sur le manche, plus légers que des gambettes de ballerine. Il a ensuite tenté de ranger l’instrument dans la poche intérieure de son veston. Il a expliqué qu’avant Noël, il pouvait le ranger dans sa veste mais depuis les repas de fête avec sa maman, l’espace entre la veste et son bidon était devenu trop petit …
George a également évoqué l’arrivée de Jonty dans l’orchestre. L’UOGB existe depuis 26 ans désormais mais Jonty a été recruté, il y a 18 ans. Lors d’une audition, George avait demandé à Jonty de jouer un air. Maintenant, cela fait 18 ans qu’ils… se farcissent tous cet air ! C’était une introduction amusante à Whistling Bach sifflotée par Jonty, accompagné de Will au ukulélé. George a aussi raconté qu’ils s’étaient tous rencontrés au Mexique dans un restaurant où ils dansaient ensemble… Je vous conseille vivement de vérifier la véracité de cette information…
George a dit que nous étions « the best audience »… « so far »… Peut être qu’entre temps, le public d’Uppsala et de Stockholm nous a dépassés.
Dans la nuit qui a suivi ce concert, la neige est tombée sur Göteborg. Des fleurs de glace avaient poussé dans les branches des arbres. Malgré la météo qui annonçait une température de -10° C, je n’avais pas froid. Les souvenirs d’un tel concert réchauffent les petits voyageurs latins !
Odile

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*